Un projet de CNC

J’ai longtemps fantasmé à l’idée d’avoir — ou de fabriquer — une machine CNC. Je passe chaque semaine des heures à regarder des machines sculpter de l’aluminium comme si c’était du beurre, et le faire avec une précision millimétrée. Je suis tombé sur une chaine YouTube d’un mec dont c’est le métier. Il est sponsorisé par un fabricant de machines CNC, mais fait des vidéos plutôt bien faites, objectives, et assez instructives. Souvent, ses judicieux conseils ne peuvent pas s’appliquer au commun des mortels, mais parfois, il fait des vidéos destinées au grand public. Entre autres, la vidéo ci-dessous m’a donné envie de m’y mettre, en me laissant l’espoir d’y arriver.

Dans les commentaires, il y a les liens vers d’autres vidéos concernant le même projet.

Le fait est que jusque là, quand je regardais ce qu’il faut pur fabriquer une CNC, beaucoup d’éléments me semblaient trop coûteux pour acheter tout en une fois. Je me suis dit que je pourrais essayer avec du matériel de récupération. Je démonte de temps en temps des trucs qui tombent en panne, et m’entraîne à dé-souder des pères d’électronique. J’avais récupéré un moteur pas à pas dans une imprimante, et je me suis dit que je pourrais tenter le coup de voir si c’était jouable. Problème: ce moteur tourne en 24V, et je n’ai pas d’alimentation en 24V.

Bref. Je reporte l’idée à plus tard. Puis un jour je me remet à vouloir modifier quelques GameBoy, et m’aperçois que mon fer à souder à 15€ est dans un sale état. Je cherche un peu sur le net et trouve un magasin aux alentours de Bruxelles qui vend un bon fer à souder pour une soixantaine d’euros. J’y vais, et vois qu’il vend des « Easy Driver » dont j’avais déjà étendu parler. Je pensais que ce serait au moins 25€ pièce, mais en fait non… J’en achète un. Bloqué par les 24V du moteur que j’ai, je laisse encore tomber. Entre temps, j’ai quand même pris des infos sur comment fonctionne un Easy Driver, comment ça se branche, etc.

Quelques semaines plus tard, je retourne au même magasin, et voit des moteurs pas à pas pour moins de 25€ pièce. J’en prend 3, et rajoute deux Easy Driver. Là, ça commence à devenir sérieux.

Et j’en suis là. 3 moteurs, 3 Easy Driver, un Dremel qui ne demande qu’à servir, une paire d’Arduino qui ne sont pas bloqués… Je me rapproche du but. J’ai trouvé des roulements à billes linéaires pour vraiment pas cher, et le plan de l’ensemble commence à se former dans ma tête. J’ai même commencé mon schéma dans Fritzing, et projette de le passer sous Eagle une fois passée la phase breadboard. Et ces moteurs tournent à 12V, donc je vais juste transformer une vieille alimentation ATX de PC en alimentation pour cette machine…

Pour poursuivre dans l’énoncé de mes découvertes, le mec de la vidéo d’au dessus m’a appris l’existence de GRBL. En somme, c’est un sketch Arduino qui permet de connecter cet Arduino très simplement à un PC via USB, et d’y connecter les éléments de base d’une CNC. Le script va interpréter le code (les instructions de mouvement) et envoyer les signaux aux moteurs de la CNC. Il y parle aussi de Fusion 360, un logiciel d’Autodesk qui dispose d’une version gratuite pour les hobbyistes, et permet de faire à la fois le design de nos pièces 3D, et aussi la partie « CAM » (Computer Assisted Machining, la génération des mouvements de découpe).

Bref. La suite au prochain épisode!

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Advertisment ad adsense adlogger