Cadsoft Eagle, une licence qui ne donne pas envie

Comme je l’ai évoqué il y a quelques jours, j’ai décidé dème fabriquer une machine CNC. Au niveau électronique, pour contrôler les moteurs, je me base sur un arduino uno, 3 easy drivers, et un arduino nano qui servira au contrôle « manuel ». Éventuellement, je passerais par une deuxième série de easy drivers si je décide de doubler les moteurs pour gagner en résolution.

Logiquement, je me tourne donc vers Cadsoft Eagle, que j’ai utilisé il y a bien longtemps. Mon idée est de tout relier via un circuit imprimé plutôt que passer par des fils. J’ai tout un tas de ces petits pins dont je ne connais pas le nom technique, et je trouve ça plus propre de procéder ainsi.

Bien-sur, vu que je ne suis pas un foudre de guerre en électronique, je n’ai pas de version payante, mais juste la version light. Une des limitations de cette version est que les connecteurs des différents éléments sur un schéma doivent se trouver dans une zone de maximum 80x100mm. L’autre limite est que l’on ne peut utiliser que deux plans (je m’en fiche, de toute façon les plaques que j’ai en stock sont simple face).

Capture d’écran Cadsoft Eagle

Le truc c’est que si on met des tonnes d’éléments SMD, 80x100mm, c’est énorme. Je pense qu’on doit pouvoir y caser 3 ou 4 raspberry pi sans problème. Par contre, quand on veut mettre des cartes entières, on a vite dépassé la limite. Comme vous le voyez dans l’image d’illustration, je n’ai Ni la place de mettre le nano, et encore moins celle d’y mettre les connecteurs que je comptais mettre.

Du coup, je vais voir sur la page web où l’on peut acheter une version avec moins de limitations. Je me dis que pour 20 ou 30$, je dois avoir 10x plus d’espace. Oui, je suis crédule, parfois. La page indiquant les prix me dit que la version la plus abordable, destinée aux « makers », coûte 169.40€. C’est pas donné, mais presque abordable. Par contre je regarde les limitations de cette version. D’abord, on passe à 99 pages de schémas au lieu d’une pour la version light. Je ne vois pas trop en quoi c’est une limite, vu que de toute façon on peut simplement faire un nouveau projet pour chaque schéma et outrepasser la limitation. Ensuite, on passe de deux couches à 6. Et là je commence à me poser des questions. Autant une carte mère de PC peut avoir de très nombreuses couches pour une très forte densité de composants, autant un maker n’utilisera que trèèèèèèès rarement plus de deux couches… Enfin, on passe à une surface de 160x100mm au lieu de 80×100. Donc on ne fait que doubler la surface, soit une seule dimension. Pour les versions pro, on peut aller jusqu’à 4×4 mètres, soit 16 millions de mm², 2000x la surface de la version light, et 1000x la surface de la version payante pour makers.

Pendant ce temps là, Fritzing est gratuit, Fusion 360 est gratuit… Et KiCad est gratuit aussi…

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Advertisment ad adsense adlogger